Idées reçues sur la voiture électrique !

Idées reçues sur la voiture électrique !

Son usage est limité à la ville

Faux
Bien que la voiture électrique consomme très peu en ville, elle n’est pas uniquement destinée à cet usage.
La plupart des propriétaires de voitures électriques habitent en périurbain ou à la campagne. Ils l’utilisent pour se rendre au travail, pour aller en ville ou traverser le département pour voir la famille. Bref, comme tout le monde au quotidien.

C’est dangereux pour les piétons

Faux
Jusqu’à 30km/h les voitures électriques émettent un signal sonore. Au-delà, c’est le bruit des pneus et le sifflement du moteur qui prennent le relais.
Bien sûr, piétons et conducteurs doivent rester vigilants en ville. Sur la voie publique, l’usage du MP3, écouteurs vissés sur les oreilles, est bien plus dangereux. En 2012 aux USA, il y a eu 116 accidents « MP3 », dont 81 mortels.

Il va falloir construire des centrales nucléaire

Faux
Une voiture électrique ne consomme pas plus que la résistance d’un chauffe-eau. Elle se recharge essentiellement la nuit, quand les centrales nucléaires produisent à perte, au moment où les industries sont à l’arrêt. Deux millions de voitures électriques consommeraient 6 à 6.5 TWh/an, soit moins d’1% et demi de la consommation totale française. Changer l’ensemble de l’éclairage public par des LEDs permettrait d’économiser des millions de kWh.
Que dire alors du million et demi de piscines en France, chauffées en journée.

Il faut une journée pour recharger !

Faux
S’il faut toute une nuit, à une batterie vide, pour se recharger sur une prise électrique classique, s’équiper d’une borne domestique permet de réduire ce temps à 8h, voire seulement 4h. Mais il est très rare d’avoir une batterie complètement vide. Certaines bornes publiques permettent de recharger 80% en une heure, d’autres en 30 minutes seulement.

C’est plus polluant qu’une voiture thermique

Faux
Bien sur, en France, la production d’électricité, dont la part éolien-hydraulique va bientôt atteindre les 15 %, fait qu’une voiture électrique « n’émet » que 10gr/km de CO2. À comparer aux 150gr/km qu’émet réellement une voiture thermique pendant son utilisation. Le recyclage des batteries, qui existe déjà pour les milliards de petits appareils portables qui circulent dans le monde, est en train de s’installer pour pérenniser la filière du Lithium.

Le rendement moteur thermique ou électrique est équivalent

Faux
Le rendement énergétique du véhicule avec un moteur thermique performant ne dépasse pas 20%.
Pour un plein de 60 litres d’essence, l’énergie de 12 litres va être transmise aux roues ; les 48 litres restant seront perdus (chaleur, gaz échappement).

Avec un véhicule électrique, le rendement énergétique du moteur est proche de 80% presque 4 fois celui d’un moteur thermique !

Le seul avantage du moteur thermique est la densité énergétique du carburant : 12 kWh/kg.
En comparaison avec les batteries actuelles, c’est 100 fois moins (120Wh/kg).
Les progrès rapides permettent d’envisager une augmentation rapide de l’autonomie, 400 Kms en 2016 avec une Zoè, 600 Kms avec le futur Combi de VW en 2017 !
Dans un avenir proche, le graphène (cristal bidimensionnel de carbone) va permettre la production de batteries ayant une densité énergétique de 1KWh/kg avec un temps de charge divisé par plus de 10.

Association pour la Mobilité Électrique en Tarn et Garonne (82)

Nos remerciements à Lame66.org